• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • La nouvelle adaptation en animation des aventures d'Astérix avait tout pour séduire sur le papier : reprenant le 17ème album "Le Domaine des Dieux" (1971) et signée par un ex de Pixar avec Alexandre Astier. Mais dans la pratique, la résultat s'avère moins abouti.

    Asterixlefilm

    En reprenant l'un des albums cultes de René Goscinny et Albert Uderzo, Alexandre Astier et Louis Clichy espèrent donner un coup de fouet dans la filmographie d'Astérix. Le célèbre héros Gaulois dont la potion magique a décidément bien du mal à prendre au cinéma, mis à part la salutaire et amusante version d'Alain Chabat avec Astérix et Obélix : mission Cléopâtre en 2002.

    Astérix entend alors prendre du relief avec l'utilisation de la 3D, mais cette nouvelle version animée pèche par son manque de folie. Pourtant tous les éléments sont réunis : le perfectionnisme de Louis Clichy (Wall-E, Là-Haut), l'espièglerie d'Alexandre Astier (Kaamelott) et la voix légendaire de l'irréductible Roger Carel. Bien trop lisse et sage, Astérix - Le Domaine des Dieux ne semble pas vraiment avoir choisi son camp.

    AsterixDDD_LeFilm_1

    Si entre les romains et les gaulois c'est toujours la guerre, Louis Clichy et Alexandre Astier, bien que volontaires, ne parviennent pas à définir qui séduire. Le film passe son temps à faire la girouette entre des gags très enfantins et des dialogues plus référencés, de quoi laisser sur leur faim petits et grands.

    Plutôt d'actualité pour un album écrit en 1971, le film s'engage sur les terrains du tourisme de masse, de la déforestation, de l'impérialisme culturel ou encore des revendications salariales. Mais malgré quelques clins d’œil historiques, politiques ou en référence à la pop-culture, de la marmite sort une potion encore un peu fade. De ce nouvel Astérix au cinéma, on en ressort un peu comme César, les sourcils froncés en se demandant si Alexandre Astier a perdu de sa verve en voulant un peu trop contenter tout le monde.

    Synopsis : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront-ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.