• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • En mélangeant l'action policière à de l'horreur, le réalisateur de Sinister et de L'exorcisme d'Emily Rose prend le pari de la nouveauté. Si l'initiative est louable, le résultat n'est pas à la hauteur des espérances.

    Avec ses nombreuses bandes-annonces et son label "inspiré d'une histoire vraie", Délivre-nous du Mal donnait terriblement envie. Si bien que nous écrivions plus tôt que le film pouvait être le Conjuring de l'année 2014… La déception n'en est que plus grande.

    Pour scène d'ouverture, des militaires en Irak découvrent une grotte et l'explorent avant de se faire attaquer par quelque chose… On ne sait pas quoi, mais certainement pas des terroristes. Quelques années plus tard à New York, on embarque à bord d'une patrouille de police, aux côtés du sergent Ralph Sarchie (Eric Bana) et de son coéquipier Butler (Joel McHale). Sarchie a un sixième sens pour détecter les affaires où il y aura de l'action et son partenaire chaud des poings sera servi. Le duo enchaîne les poursuites et les affaires bizarres qui les amènent à recevoir l'aide d'un prêtre aux méthodes peu conventionnelles (Edgar Ramirez).

    delivre-nous-du-mal-ericbana-joelmchale

    Tourné avec visiblement beaucoup de moyens (Jerry Bruckheimer parmi les producteurs), Délivre-nous du Mal s'émancipe du classique décor unique et confiné, en nous plongeant dans un New York taille réelle et dans une ambiance macabre à la Seven ou The Killing. L'action est au bien rendez-vous, mais il faudra repasser pour les frissons. Si le réalisateur réussit à insuffler de l'innovation à plusieurs plans (notamment le casting à priori surprenant, mais efficace), il ne nous sert que du déjà-vu pour les scènes d'épouvantes et tente de masquer le tout avec une surenchère d'images aussi explicites que gênantes… La faute au gros moyens ? On a déjà ressenti plus d'angoisse avec moins, et la mention "inspiré de faits réels" devient presque risible à la sortie de la salle. Dommage.

    Personnes associées

    1 commentaire
    Ma photo de profil
    1. Il y a 2 ans

      Il me donnait envie ce film... Pour les personnes qui ne sont pas habitués aux film genre épouvante/horreur, il pourrait plaire ?

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.