• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Tourné avant Prisoners, mais ne sortant qu'un an après son énorme succès, Enemy devient le nouveau thriller du québécois Denis Villeneuve, dont la qualité des œuvres met bien souvent tout le monde d'accord.

    Il s'en passe des choses étranges sous la casquette de Jake Gyllenhaal, présenté ici sous ses deux faces, tentant tant bien que mal d'apaiser ses peurs. Tantôt Adam, professeur d'histoire à l'université dont la femme ne saurait tarder d'accoucher, l'homme trouve son double en Anthony, un acteur de seconde zone à la vie sentimentale chaotique.

    Enemy voit trouble et s'amuse de la dualité des deux tableaux, déployant son univers cauchemardesque et tarentuleux. Adam (Jake Gyllenhaal), véritable schizophrène ou simple professeur obnubilé par la découverte de son sosie à la personnalité opposée, Denis Villeneuve brouille les pistes. Obsédante, cette adaptation cinéma de la nouvelle "The Double" du nobélisé José Saramago, révèle la folie douce d'un cinéaste et de son acteur fétiche.

    ENEMY_jake2

    Véritable énigme à l'issue freudienne, Enemy tisse sa toile et complexifie avec soin les angoisses narcissiques d'un Jake Gyllenhaal habité, engagé dans une voie où ses libertés s'amenuisent. Une torture nébuleuse où la fidélité et la paternité s'appréhendent comme des pièges.

    Enemy brosse le portrait sans artifice d'un esprit encombré évoluant au cœur d'une ville de Toronto à la belle richesse graphique. Une lutte infernale où la castration gronde et les visions effrayantes se multiplient. Denis Villeneuve prouve à nouveau ses talents sans se prendre un instant les pieds dans la toile.

    "Tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce." Jake Gyllenhaal (ici professeur d'histoire) citant Karl Marx (qui cite Hegel) dans le film Enemy.

    Personnes associées

    2 commentaires
    Ma photo de profil
    1. Il y a 2 ans

      A éviter à tout prix! C'est une perte de temps et d´argent. Aucun plaisir a voir ce film, même pour ceux qui viendraient de sortir d'un hôpital psychiatrique !

    2. Il y a 2 ans

      je crois qu'il y a eu une erreur dans l'explication de la vie des personnages : Adam est celui dont la vie amoureuse est chaotique et son double est avec la femme qui va accoucher.

      Le film à l'air super bien,surtout venant de Denis Villeneuve où avec Prisoners il nous avait surpris :)

      1 J'aime

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.