• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Un glacial courant d’air qui vous traverse ou une odeur putride envahit une pièce sans raison ? Voici quelques signes annonciateurs d’une présence de fantômes. Cet été, deux duos font la chasse aux esprits malins, dans R.I.P.D (Ryan Reynolds et Jeff Bridges) et Conjuring (Patrick Wilson et Vera Farmiga).

    Histoire vraie vs adaptation de comics

    Sur l’affiche de Conjuring, la mention inspiré de faits réels fait son effet. Le film retrace une des enquêtes d’Ed et Loraine Warren, célèbres spécialistes en phénomènes paranormaux, qui ont notamment eu affaire au cas Amityville.

    R.I.P.D est quant à lui, est adapté d’une bande-dessinée américaine parue en 2000. Deux flics défunts et d’époques différentes, font équipe au sein d’une unité spéciale pour dénicher les âmes qui se cachent parmi les vivants avant de les soumettre au Jugement Dernier.

    Sept à la maison, voire plus

    The Conjuring

    James Wan est à la réalisation de Conjuring, c’est à lui qu’on doit le premier Saw, Insidious et sa suite. Autant dire le monsieur sait jouer avec nos angoisses. Le film démarre fort avec le cas d’une poupée possédée et Wan prouve qu’il est l’un des maîtres actuels de l’épouvante. Si l’on anticipe facilement les scènes qui vont nous faire sursauter, le réalisateur prend un malin plaisir à faire durer ce suspens quelques longues secondes de plus… Parfois sans que rien n’arrive.

    La peur redescend pour installer l’histoire des Warren et leur nouvelle affaire : les Perron qui viennent d’emménager avec leurs cinq filles dans une ferme qui semble hantée. L’angoisse reprend au rythme des manifestations paranormales, qui deviennent plus fréquentes et plus agressives. Les acteurs sont crédibles dans la peur, d’autant plus que certains ont réellement vécu des étrangetés pendant le tournage. Vera Farmiga, qui joue le rôle de la medium Loraine Warren, raconte que cinq traces de griffes étaient apparues sur son ordinateur alors qu’elle lisait le script du film…

    De bons flics, dans un mauvais film

    RIPD

    RIPD commence fort aussi, avec une poursuite haletante entre le duo de flics et un deados ou le nom donné aux âmes qui refusent de quitter le monde des vivants. Nick Walker (Reynolds) revient alors à ce qui l’a conduit à rejoindre la brigade fantôme : une mort brutale lors d’une descente de police. Bon flic de son vivant, mais pas irréprochable, la Patronne (Mary-Louise Parker) lui propose 100 ans de service au Rest In Peace Department, après quoi, son dossier sera appuyé d’une recommandation personnelle devant le Jugement Dernier.

    En regardant la bande-annonce, la comparaison avec Men in Black est inévitable, alors on se dit RIPD se démarque forcément ailleurs dans le reste du film… Même pas ! C’est tout simplement un copier/coller de Men in Black : une organisation secrète qui protège les humains depuis des décennies, des agents choisis sur le tri, des arrestations et des poursuites entrecoupées de gags, deux flics que tout oppose, des indics, des super-flingues… Quel dommage, il y avait tellement de points à développer, notamment les avatars. Quand les deux flics débarquent dans notre monde, ils sont perçus par les vivants sous une nouvelle apparence, un avatar : une bimbo blonde pour Roy (Jeff Bridges) et un papy asiatique pour Nick. Cela donne lieu à 2 ou 3 passages drôles, c’est tout.

    Pourtant rôle principal, Reynolds et sa prestation passent inaperçu, Bridges et Parker rattrapent la note.

    Top et flop sont dans un bateau

    Mission réussie pour Conjuring qui parvient à nous glacer le sang en cette période de canicule et qui perturbera sans doute le sommeil de certains. Toutefois, il est un peu long et le scénario reste sans surprise. Le film cartonne en ce moment aux Etats-Unis, où 22% de la population affirme avoir déjà rencontré un fantôme.

    R.I.P.D est le grand perdant de ce duel. Votre première impression vous dira que c’est juste Men in Black avec des fantômes et vous aurez peut-être envie de lui donner une chance. La première impression est la bonne ! Le film tombe dans la facilité en s’inspirant très largement des agents J et K. Aux Etats-Unis, R.I.P.D. a rapporté moins de 30 millions $, alors qu’il en a coûté 100 millions de plus, de quoi aussi empêcher certains de dormir sereinement.

    • Conjuring, sortie le 21 août 2013. ★★★☆☆
    • R.I.P.D, en salle depuis le 31 juillet 2013. ★☆☆☆☆

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.