• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Une virée sans précédent qui peut se targuer d’avoir à la quasi unanimité séduit presse et professionnels du cinéma. Une audacieuse prise de risque signée Alfonso Cuarón (Les fils de l’homme, Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban) croulant sous les superlatifs, à nous en faire presque tourner la tête. Gravity dépasse assurément toutes les espérances et agit comme un électrochoc, une révélation.

    Parler d’expérience est un juste titre pour ce film, véritable ovni ciné survolant et s’émancipant avec grâce des habituelles pressions infligées au made in HollywoodAlfonso Cuarón n’a pas transigé, Gravity reste certes une grosse production mais garde précieusement le cap et rien dans sa forme n’est argument à se standardiser. Le réalisateur s’est ainsi lesté de toute notion de superflu et Gravity profite d’un minimalisme sidérant au cœur de l’immensité. Une expérience unique qui captive, laisse béat et s’empare sans pudeur de nos sens. Immersif au possible, Gravity assimile parfaitement toutes les technologies récentes pour mieux nous envelopper (à voir, si possible, en Imax 3D et son Atmos).

    Gravity

    Ultra-réaliste, le film si spectaculaire soit-t-il, s’équilibre sereinement, les mouvements, les plans-séquences sont fluides et rien ne vient perturber la beauté inhérente à cette odyssée. Une révolution technique est en marche et Gravity en est le porte-parole. Un représentant de choix pour un cinéma atypique à l’humanisme et à l’universalité venant bouleverser et lier chacun de nous. Sublime, le film d’Alfonso Cuarón est un judicieux mélange des genres, remémorant inexorablement des films tels que 2001 : l’Odyssée de l’espace, Mission to Mars ou même plus récemment, Moon, mais sans jamais réellement s’identifier à ces derniers non plus.

    Gravity s’attache tout particulièrement à la notion de survie, et maltraite avec élégance son duo d’acteurs (George Clooney et Sandra Bullock), ces deux corps perdus en orbite, se mouvant dans un ballet à la lugubre composition. Partis pour une mission de routine, l’astronaute chevronné Matt Kowalsky (George Clooney) et le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock), dont c’est la première expédition dans l’espace, ne vont pas profiter de la vue très longtemps. Cette banale sortie se transforme alors en cauchemar lorsque leur navette est percutée par les débris d’un satellite russe. Naufragés de l’espace, sans vaisseau mère et à la dérive, seule reste cette implacable vue sur la terre, à la présence inaccessible et dont les problématiques persistent même en terrain hostile.

    Gravity

    Gravity signe la renaissance de Sandra Bullock, littéralement parfaite dans ce rôle (et probablement en course pour les Oscars), un jouissif voyage des sens, où l’humour tient bonne compagnie au drame. Alfonso Cuarón nous livre un film généreux où le vide n’est jamais creux, d’une efficacité médusante et d’un éclat rare. Bref, c’est époustouflant et c’est à voir absolument !

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.