• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Pendant que Julian Assange, très mécontent du contenu du film Le cinquième pouvoir, déverse sa colère afin d’altérer son succès et de promouvoir la sortie de son propre documentaire par la même occasion, le film de Bill Condon (Twilight, DreamGirls) sort fébrilement dans nos salles.

    Tenant plus du thriller journalistique que du simple biopic, Le cinquième pouvoir tente de lever le voile sur l’histoire complexe de Wikileaks et de son créateur Julian Assange. Une tâche ardue et contestée avec un paradoxe certain, pour ce site désirant pourtant révéler toutes les vérités de ce monde.

    Le rendez-vous est ainsi pris dans les coulisses d’un monde 2.0 où les hackers prennent le pouvoir sur le partage de l’information et dont la révolte effraie les politiques. Des nouvelles règles instaurées par une poignée de personnes pour une affaire suivie dans le monde entier. Avant tout considérés comme des idéalistes, nos pros du claviers vont vite s’aventurer sur des terrains où leur choix initial de tout révéler risque de coûter des vies humaines.

    Le cinquième pouvoir

    Julian Assange (brillamment interprété par Benedict Cumberbatch) est à la fois un grand solitaire et un pirate de renom. En recherche d’aide pour son projet Wikileaks, un site ouvert à tous permettant le dépôt d’informations et où toutes les sources seraient protégées, il tombe sur Daniel Domscheit-Berg (Daniel Brühl). Nos deux compères vont alors se lier d’une forte amitié, une relation croissante, admirative mais toxique et à la confiance souvent fébrile. Il va alors sembler difficile de survivre à ce qui les attend sans se faire de cheveux blancs.

    Le cinquième pouvoir s’érige, avec un académisme contrastant, comme une clef vers une meilleure compréhension de cette affaire aussi médiatisée que méconnue. Sans jamais prendre parti, Bill Condon avoue son film survolant plus qu’il n’immerge réellement mais l’impact reste toutefois évident grâce à ce sublime duo d’acteurs s’élançant dans l’aventure côte à côte.

     

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.