• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Vendu comme le spin-off de Cars (pur produit Pixar avant que ce dernier soit racheté par Disney), Planes (produit quant à lui des studios DisneyToon) peine à garder le cap et à assurer la relève.

    Peu ambitieux, le film ne devait, à l’origine, pas passer par la case ciné et n’envisageait qu’une sortie en DVD. Mais devant la possibilité d’enfler les caisses et d’assurer un bel avenir aux nombreux produits dérivés, Planes s’est vu effectuer un atterrissage un peu forcé vers nos salles obscures.

    L’histoire, qui sent bien trop le réchauffé pour être honnête, est celle de Dusty l’outsider et ses amis ailés. Dusty est un avion d’épandage, qui passe sa vie à survoler machinalement des champs de maïs mais rêve de s’envoler vers d’autres horizons, ceux du Grand Rallye Tour du Ciel. Des avions humanoïdes à la persévérance exemplaire, qui vont ainsi s’embarquer dans l’aventure folle de cette course aérienne autour du globe.

    planes

    Un voyage initiatique pour cet épandeur à la fois motivé et naïf. Un décollage capricieux pour une virée de petite voltige, rasant le sol avec précaution, tâchant constamment de ne jamais trop s’émanciper de son récit initial. Notre âme d’enfant a de quoi se sentir un peu bernée face à ce film très conservateur et sans grande saveur, une réelle déception quand on sait la magie ressentie devant nombre de ses prédécesseurs (Cars, Toy Story…).

    Beaucoup de bienséance pour trop peu de profondeur en somme, Planes surjoue la carte d’une morale rétrograde et délaisse son intrigue, préférant l’accumulation de clichés à l’intérêt dramatique des péripéties de son avion fermier. On ne notera pas vraiment d’éclats de rire dans la salle, et ce, même du côté des petites têtes blondes. Planes se révèle ainsi un film opportuniste, simpliste et réducteur, sans âme véritable, et un poil malhonnête il faut bien l’avouer. Peu d’alliés pour un résultat qui manque résolument d’une bonne dose de créativité, d’humour et de second degré.

     

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.