• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Tête d'affiche de Fury, Brad Pitt délaisse les rôles de gentil héros le temps de ce violent récit de guerre (à près de 70 millions de dollars de budget) signé David Ayer pour incarner un chef de troupe déterminé, une machine à tuer motivée à faire couler le sang adverse.

    fury-critique1

    En avril 1945, à quelques semaines de la fin de la seconde guerre mondiale, Brad Pitt et ses hommes sont envoyés gagner du terrain en territoire ennemi. Au coeur de ce massacre constant, les troupes alliées américaines et les allemands s'affrontent lors de missions suicides, où les deux camps épuisent leurs dernières ressources. Une véritable boucherie, dont David Ayer respecte, sans minimiser, toute la violence et épingle, sans juger, le caractère inhumain de ces combats.

    Un personnage non sans rappeler celui d'Inglourious Basterds pour Brad Pitt, l'humour en moins mais toujours aussi féroce. David Ayer (End Of Watch) dépeint un tableau terrible et ultra-réaliste duquel on ressort pétrifié par tant de cruauté. Une tranche de guerre, à hauteur d'hommes, coincés dans la moiteur et la proximité d'un tank Sherman, seule carapace à même de les protéger.

    fury-critique2

    Si les corps à corps remplacent les mots, Fury soulève aussi quelques questions de morale mais s'applique toutefois à ne pas les approfondir. Préférant aller jusqu'au bout de son idée de base qui consiste à user davantage des explosifs que de la parole. Film bourru s'il en est, Fury ne s'entrave guère du passé de ses personnages, les cicatrices parlant seules, Brad Pitt et ses hommes ont laissé leur identité et leur humanité au vestiaire depuis bien longtemps.

    Marquée par des années de guerre, cette petite unité de soldats accueille dans son tank une jeune recrue dont l'innocence va vite s'estomper. Un jeune homme (Logan Lerman) qui, s'il veut survivre, va devoir apprendre à laisser ses bons sentiments de côté. Une initiation douloureuse à la guerre, épaulée par des camarades d'aventures (Michael Pena, Jon Bernthal) aussi loyaux que peu sympathiques.

    Fury retrace une ultime offensive sanglante, menée de front par des hommes éreintés et brisés par la guerre. Jamais érigés en héros, Brad Pitt et sa bande ont perdu tout sens commun. Bousculés, on ressort de ce film avec l'impression d'avoir les souliers boueux et les mains pleine de sang. Une rude expérience cinéma à ne pas rater, notamment pour la remarquable prestation de Shia LaBeouf dit La Bible.

    Personnes associées

    1 commentaire
    Ma photo de profil
    1. Il y a 2 ans

      Une critique très juste :)

      1 J'aime

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.