• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Les plus sceptiques concluront trop vite que ce film n'est destiné qu'aux plus jeunes. D'autres s'énerveront sur les allusions à la corrida. Graves erreurs. "La légende de Manolo" est porté par une exubérance enchanteresse, une animation techniquement parfaite et une moralité au dessus de tout soupçon. Nul doute qu'il sera acclamé aussi bien par les enfants que par les adultes.

    Cover-La-Legende de Manolo

    Une mystérieuse guide de musée narre une légende séculaire à un groupe de marmots, d'abord indisciplinés puis charmés par l'histoire de Manolo, jeune homme sensible et courageux destiné à suivre une carrière de toréador. Mais refusant son destin, il tentera de s'affranchir des pressions familiales. Amoureux de la belle Maria, il devra braver le monde des morts pour toucher le coeur de sa promise.

    Par la grâce de situations saugrenues, d'un comique de situation savoureux et d'une romance touchante, le film atteint des sommets de divertissement. Les ingrédients sont variés et font passer un très agréable moment de légèreté, le sourire pendu aux lèvres. Les enfants riront à gorge déployée, les adultes apprécieront les différents niveaux de lecture, c'est une réussite totale. Surtout qu'en refusant son destin de toréador, il s'oppose à toute forme de cruauté contre les animaux, donc tout va bien !

    La bande annonce laisse découvrir quelques moments croquignolesques d'un film sans temps morts ni longueurs. Les couleurs fusent, le kitsch est roi et l'extravagance des fêtes appellent à une vision enchanteresse du Mexique. Il m'a d'ailleurs été confirmé que les cimetières mexicains sont chamarrés et joyeux, loin des standards occidentaux faits de grisaille lugubre et de peine contrite. C'est un arc en ciel de décors bariolés, un feu d'article de gaieté communicative.

    Le scénario se base sur une légende mexicaine ancestrale. Le culte des morts est une joie, non une peine (Le film est titré "The Book of Life" en VO). Oublier les défunts revient à les condamner à un trépas éternel fait de tristesse et d'ennui. La fête annuelle des morts est l'occasion d'honorer leur mémoire pour leur assurer une éternité sereine et enjouée. Intéressante idée, bien loin de nos conceptions occidentales. Cette ambiance de fête porte le film tout du long et l'heure 35 de film ne se voit pas passer. Surtout que notre Manolo est un chanteur hors pair, égrenant tout autant du Radiohead remasterisé à la sauce mexicaine que du Rod Stewart époque Disco.

    la-legende-de-manolo-critique

    Manolo est un personnage truculent et impétueux, qui s'il refuse de porter l'estocade dans l'arène ne reculera devant aucun danger pour conquérir sa belle. Maxime savoureuse que cette quête d'indépendance par delà les obstacles familiaux ou sociaux. C'est ici fort bien illustré et la galerie de personnages secondaires concourt à tenir le rythme à coup de facéties tordantes ou de balourdises touchantes.

    C'est une réelle réussite que ce conte traditionnel. Si vous sortez de la séance sans avoir la banane, c'est à n'y rien comprendre...

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.