• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Nouveau film du duo aux mains d'or, les réalisateurs d'Intouchables, Samba donnerait presque envie d'entamer quelques pas de danse en sortie de séance tant sa simplicité et sa neutralité font, pour une fois, plaisir à voir.

    SAMBA-critique

    Comédie simple et sociale, Samba revient sur le quotidien d'un travailleur Sénégalais sans-papiers exerçant en France depuis des années à travers les pas d'Omar Sy (Samba). Une fresque réaliste, peu dénonciatrice ni moralisatrice sur la question de l'immigration. Un sujet de société dans lequel Olivier Nakache et Eric Toledano trouvent le matériel nécessaire à leur histoire.

    Le duo de réalisateurs signe à nouveau une adaptation cinéma d'un roman (de Delphine Coulin, co-réalisatrice de 17 Filles) et une rencontre entre deux personnages aux mondes opposés. Une pâle copie d'Intouchables ? Pas réellement. En des points bien commun et en d'autres très différent, Samba ne place pas le rire avant tout et ne joue pas les feel-good movies à tout rompre. Même s'il s'appelle Samba, cette fois-ci vous ne verrez pas Omar Sy danser.

    samba-critique2

    Le ton reste beaucoup plus neutre, choisissant simplement d'éviter la caricature trop souvent infligée aux comédies françaises. Et si la romance vient pointer le bout de son nez (avec l'arrivée d'une Charlotte Gainsbourg dépressive) dans ce tableau plutôt réaliste des conditions de vie des travailleurs sans-papiers vivant en France, elle insuffle avec tact une fraicheur bienvenue.

    Dans la galère des petits boulots, la trouille des contrôles de polices, dans l'hilarité de certaines situations, dans l'absurdité des impasses administratives et la fragilité des bénévoles exposés, Samba enfonce chaque mur qui sépare le clinquant en surface de la rude réalité. Une immersion réussie et maligne perçant en plein jour les affres de l'identité française, les inégalités des classes et les vrais visages derrière chaque étiquette.

    Avec des dialogues et un jeu d'acteurs d'une belle justesse Samba est véritablement une agréable surprise, un tableau humaniste qui n'en fait jamais trop mais qui sait assurément comment toucher. Le genre de film dont le titre guilleret pourrait rebuter mais qui prend tout son sens en fin de séance, une sorte de Samba triste qui flaire bon le succès.

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.