• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Pour leur 3ème film ensemble, après Happiness Therapy et American Bluff, Bradley Cooper et Jennifer Lawrence se retrouvent dans Serena, un mélodrame poussiéreux et peu inspiré.

    serena-critique

    Alors qu'il sort tout juste en France, Serena mettra plus de trois ans après la fin de son tournage à sortir dans les salles américaines (prévu pour fin février 2015 aux USA), une lenteur qui ne laisse rien présager de bon. Réalisée par la danoise Susanne Bier (Love is all you need, Revenge), cette histoire d'amour réunissant deux stars en place à Hollywood sent quelque peu la naphtaline.

    Si la réalisatrice comptait sur son casting pour assurer le succès de son film, cela n'est pas encore gagné. Bien que complices, le duo Bradley Cooper et Jennifer Lawrence livre ici des performances bien en dessous de celles escomptées. Jamais vraiment en phase et devant pourtant se dévorer du regard avec passion pour les besoins du script, leur couple de bûcherons ne prend pas et l'histoire tombe à l'eau. Une déception quand on sait la belle tendresse qui peut lier ces deux acteurs, comme vue dans Happiness Therapy.

    serena-critique2

    Bien installé dans ses montagnes de Caroline du Nord, George (Bradley Cooper) fait fortune dans l'industrie du bois alors que l'Amérique est en plein crise économique de la fin des années 20. Lors d'une de ses venues en ville, il va faire la rencontre de Serena (Jennifer Lawrence), une femme forte et un peu folle qu'il va décider d'épouser sur-le-champ. Un mariage heureux qui ne va pas le rester bien longtemps.

    Adaptation manquée du roman éponyme de Ron Rash, Serena peine presque autant que son couple star à se construire. Une histoire pour le moins stérile sur la confusion des sentiments face au désir d'enfants, engluant son atout phare, une Jennifer Lawrence double-jeux, à la fois ultra glamour et chef de chantier, dans une folie indélicate. Une intrigue qui sent un peu trop l'eau de rose et pas assez le bois brûlé.

    Personnes associées

    1 commentaire
    Ma photo de profil
    1. Il y a 2 ans

      Ils pensent que le ce duo va toujours marcher ... Faut arrêter

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.