• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Le tout premier long métrage des réalisateurs Lola Bessis et Ruben Amar marque déjà les esprits par sa fraîcheur et sa sincérité. Il a parcouru de nombreux festivals et arrive enfin dans nos salles !

    Lilas jeune vidéaste française espère percer en temps qu’artiste à New York. Leward, musicien hors norme vit dans un petit appartement avec sa femme et sa fille, Rainbow. Leur rencontre au hasard des évènements va les pousser à aller au-delà d’eux-mêmes.

    Swim Little Fish Swim est un film rafraîchissant. Par sa bande originale, interprétée par le groupe psychopop The Toys and Tiny instruments, dont le nom ne pouvait qu’inspirer les réalisateurs. En effet, il incarne parfaitement la musique atypique de Leward, qui compose à partir des jouets de sa fille Rainbow.

    Mais aussi par son casting. Film des premières fois, le tandem Lola Bessis/Dustin Guy Defa fonctionne parfaitement. Ils nous livrent alors une très belle première prestation devant, mais aussi pour Lola, derrière la caméra. En incarnant Leward, Dustin dresse le portrait d’un homme à l’âme d’enfant et à l’univers singulier qui nous emporte dans sa vision du monde, mais qui suscite l’incompréhension de sa compagne. Quant au personnage de Lilas, elle est en quête de reconnaissance et d’émancipation d’une mère célèbre qui peine à lui laisser de la place.

    swim-little-fish-swim-02

    Les deux protagonistes tentent donc d’échapper au carcan familial et de prouver qu’ils existent. Ils sont confrontés à une signification du mot adulte qui ne leur convient pas. Prendre ses responsabilités, tenter de voler de ses propres ailes tout en conservant son âme d’enfant, sa sensibilité et sa réactivité peut parfois se révéler complexe et troublant.

    Film de personnages singuliers et attachants, Swim Little Fish Swim tente de capter cette énergie qui gravite dans la ville de New York. De la ville, nous ne voyons que quelques lieux, rues et surtout des espaces privés. Ce sont les personnages qui portent le souffle qui en émane. Spontanés, pour certains amateurs, ils se sont appropriés l’histoire et nous livrent des séquences tendres, parfois dures pour un film touchant et sincère.

    Critique proposée par nos amis et partenaires Satoorn. L'équipe a aussi reçu les deux réalisateurs du film dans son émission. À écouter ci-dessous.

    Satoorn est une émission audio de cinéma animée par cinq passionnés qui débarquent dans vos oreilles et reviennent sur les films à l'affiche chaque semaine dans la joie et parfois la mauvaise foi. Accompagnez-les dans leurs folles aventures cinéphiliques à travers la galaxie du 7° Art en vous rendant sur Satoorn.fr. Disponible en streaming sur SoundCloud et en podcast sur iTunes.

    Personnes associées

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Paradise Lost

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.