• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
  • Thor est de retour ! Après son association avec les Avengers, le héros retourne à Asgard pour reconstruire le Bifrost et remettre de l’ordre dans les Royaumes. Un ancien ennemi, l’elfe noir Malekith va venir semer le trouble.

    Carter Burwell, compositeur attitré des frères Coen et de Bill Condon (Twilight), a été retenu pour le score. Mais des divergences artistiques ont rapidement abouti à son remplacement par Brian Tyler, qui venait de poser des fondations musicales solides à Iron Man 3.

    Le style très moderne de Brian Tyler est à la frontière des 2 grandes familles de scores des années 2010 : du son massif fait de percussions et de cuivres, qu’il marie intelligemment avec des orchestrations classiques.

    Dans le premier opus, Patrick Doyle avait déjà donné le ton en s’essayant à ce mélange, et Tyler assure donc une vraie continuité de style. On peut de plus se réjouir de voir pour la première fois le thème d’un autre film réutilisé ponctuellement dans An unlikely alliance, en l’occurrence Captain America (si vous avez vu le film vous savez pourquoi). Convergence reprend même la mélodie associée au thème de Thor dans le premier film.

    Une bonne nouvelle pour Marvel, qui depuis le départ de sa Phase 1 brille par la continuité de ses histoires, mais pas de ses BO.

    La bande-originale repose principalement sur des morceaux énergiques et héroïques, à l’image de son personnage principal. Ce dernier est symbolisé par un nouveau thème, fait d’un ensemble chorale-percussions-cuivres (Thor The Dark WorldThor son of OdinSword and CouncilLegacy). On retrouve aussi cet aspect épique dans la grande séquence de la bataille (Battle of Vanaheim).

    Pour l’elfe noir Malekith, le compositeur a choisi une phrase de 3 notes à l’aide d’un instrument oriental, introduite dans Origins puis développée de manière plus orchestrale dans Invasion of AsgardUntouchable et dans Beginning of the end. Lors de leur combat final (Battle Between Worlds), le thème de Thor prend une tonalité mineure pour accentuer la gravité et répond au thème de Malekith.

    Le score apporte des contrepoints plus posés aux mélodies épiques. Symbole de la solitude et la déchéance de Loki est une mélodie minimaliste au départ égrennée à la harpe (The Trial of Loki). Le thème va prendre de l’ampleur au fur et à mesure que le personnage reprend de l’importance (Escaping the RealmUprising) jusqu’à son coup d’éclat (Convergence). Odin, père de Thor et Loki, et Roi d’Asgard, possède quant à lui un thème majestueux à base de violons et cuivres, introduit dans Asgard et continué dans Origins, où son thème fait écho à celui de Malekith pour souligner les origines anciennes de leur antagonisme. On regrettera l’absence de thème fort pour Jane, tout au plus le thème de Thor prend des accents plus romantiques en mettant en avant les violons et un peu de harpe (A Universe From Nothing)

    Thor : The Dark World nous offre un très bon score, qui commence enfin à apporter de la cohérence, sur le plan musical, à l’univers Avengers. Des morceaux épiques qui conviennent parfaitement à un blockbuster plein de super-héros en costumes, avec des moments plus tranquilles qui contrebalancent correctement la débauche d’énergie. Malgré un ensemble assez prévisible, c’est assurément un des meilleurs scores d’un film Marvel. De bonne augure pour la suite de la Phase 2.

    aucun commentaire
    Ma photo de profil

    À lire ensuite

    À LIRE ENSUITE

    Le Hobbit 3 : Pippin chantera le générique de fin

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.