• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    La chambre bleue

    Langue
    Qualité
    Videos de La chambre bleue

    La chambre bleue

    24 59

    1. Il y a 2 ans

      Beau avec une mise en scène élégante et picturale pour avoir ainsi représenté "l'origine du monde", d'abord le meurtre, l'acte,la conséquence et après la cause.
      Mathieu Almaric avec un air perchée comme paralysé de ses émotions dégage une aura indescriptible.Les paroles flottent,sans heurter mais demeurent assassine.
      Aucune violence physique,corporelle n'est décrite (cernes,sang).
      On assiste à la destruction psychologique d'un homme causée par ses envies. Bien cadré,atmosphère intense, un personnage piégé et déjà condamné.
      Un certain regard sur le cinéma à voir .

      2 J'aime
      -
      1 commentaire

      Cher Ziryab, où vois-tu une remarquable représentation de "L'origine du Monde" ?
      Si tu parles de celle de Courbet, je te propose de regarder au moins la bande-annonce de "Adieu au langage" de Godard où la comparaison est plus évidente (nous en reparlerons dès la vision dudit film).

    2. Il y a 2 ans

      Ça commence comme un Godard :
      -"Julien, tu m'aimes ?
      - Dis Julien, tu... ?"
      C'est Esther qui pose ces questions à Julien, son amant, tous deux dénudés dans le lit de la chambre bleue d'un petit hôtel de Poitiers.
      Bien qu'ils se connaissent depuis l'adolescence, ils se sont mariés chacun de leur côté et ont des vies plutôt aisées et privilégiées.

      Mais ce film est une adaptation d'un ralop de G. Simenon, enfin un polar monté à l'envers. En effet, on découvre, aprés les ébats amoureux des deux amants, Julien, interrogé dans une brigade de gendarmerie au sujet d'une personne décédée.
      Mais qui est mort ? Mort naturelle, meurtre ? Qui, que, quoi, comment, pourquoi ?
      Toutes les informations vont être distillées au compte-gouttes en suivant les méandres de la mémoire de Julien et les faits récoltés par les gendarmes.
      C'est seulement à la fin que le voile se lève pour apporter les réponses.

      Ou pour certains, c'est à la fin que le voile devrait se lever pour apporter les réponses aux questions auxquelles Julien doit répondre.
      Mais la construction du film, le mode très académique, pourront rebuter certains et ainsi les laisser sans réponses à leurs questions.
      Dommage pour Mathieu Almaric, réalisateur et acteur très lunaire dans le rôle de Julien.

      2 J'aime
      -
      2 commentaires

      J'ai hésité sur mon avis car j'ai aimé mais sans plus.

      En compétition au Festival de Cannes 2014.
      Aucun prix.

    3. Il y a 2 ans

      Un peu trop littéraire parfois et souvent récité plutôt qu'interprété mais un bel exercice de style rétro (on est un peu dans un étrange épisode de Maigret) et une réflexion bien construite sur la mémoire et la frontière entre réel et fantasme. Une mention pour Laurent Poitrenaux, excellent.
      Critique complète ici : http://urlz.fr/o0Y

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.