• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    Le Bon, La Brute et le Truand

    Langue
    Qualité
    Videos de Le Bon, La Brute et le Truand

    Le Bon, La Brute et le Truand

    300 71

    1. Il y a 1 an

      j'ai bien aimé ce film il est trop bien

    2. Il y a 1 an

      Une réalisation magistrale, une BO composée avec brio, un trio d'acteurs charismatiques politiquement incorret et un récit picaresque font de ce western spaghetti un chef d'oeuvre mémorable.

    3. Il y a 2 ans

      CinéClassics.
      Version inédite de 1966 augmentée de 30 mns et restaurée. 02h58.

      Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes se livrent une lutte sans merci pour retrouver 200 000 $ en pièces d'or.

      Qu'ajouter au commentaire de Robin ?
      Habitué du genre "péplum" des années 50/60 made in Cinecitta, Sergio Leone transpose son savoir-faire au western et crée un genre nouveau, le "western-spaguetti" et réalise de 1964 à 66 une trilogie au temps de la conquête de l'Ouest américain qui rendra célèbre l'Homme au poncho, Clint Eastwood :  "Pour une poignée de Dollars", "Pour quelques Dollars de plus" et " Le Bon, la Brute et le Truand". Viendra ensuite une autre trilogie sur l'Amérique avec les trois "Il était une fois..." en 1968, dans l'Ouest, 71, la Révolution et 84, l'Amérique.
      Sergio Leone aura inspiré nombre de réalisateurs dont Coppola ou Tarantino.
      À chaque film, il confie la partition musicale à son compositeur fétiche, Ennio Morricone, qui apporte  à chacun d'eux une valeur ajoutée indéniable. Avec seulement quelques notes entendues, chaque film est identifiable de par sa mélodie reconnaissable entre mille. Les compositeurs pour film de cet acabit se compte sur les doigts d'une main.

      Il ne faut pas hésiter à aller voir ce film que je n'avais vu qu'en VHS mais aujourd'hui dispo sur grand écran.

      1 J'aime
    4. Il y a 2 ans

      J’aimerais tellement pouvoir vous fredonner cette musique si sublime d’Enrico Morricone qui fait rêver dans le chef d’œuvre de Sergio Leone : Le bon, la brute et le truand. Malheureusement-ou heureusement- par papier c’est impossible.
      Film de 1966, restauré en 2014, « le bon, la brute et le truand » est un petit bijou du cinéma. Je n’ai vu que 4 westerns : Rango (oui c’est pour moi un super western), Django (génial), il était une fois dans l’ouest (chef d’œuvre) et True Grit (que je n’ai pas apprécié). Sans hésiter je place Le Bon, la brute et le truand au 1er rang. Les raisons de ce choix spontané si fort, sont très simples : c’est maitrisé à la PERFECTION. Sergio Leone est à mes yeux le meilleur réalisateur sachant autant dépeindre les émotions et l’homme, que les paysages du far West ; paysages si beaux et majestueux.
      L’intro du film est incroyable, on est fasciné par ses plans si gracieux et magique, ce n’est que seulement 10 min après le début du film que l’un des perso ce met à parler. On a une mise en scène parfaite, les mouvements de caméra rendant le temps et l’espace indéterminés. Car c’est ça le cinéma de Leone c’est la durée et l’expérience presque superposée à celle des perso. Le film à certaines fois des longueurs mais c’est son cinéma, c’est des séquences longues et bourrées d’informations et d’action pure et dure, rien n’est inutile et rien n’est laissé au hasard. Vraiment c’est tellement jouissif de voir tous ses beaux plans : gros plans, plans d’ensemble, panorama etc. C’est ça le cinéma, c’est filmer l’homme, dépeindre des paysages, une période et pleins d’autres éléments. Avec la HD je pense que le plaisir s’intensifie encore plus.
      Revenons au tout début, la musique. Elle est tellement formidable et corrèle parfaitement avec le thème du film (comme sur tous ses films). Elle fait à mon sens près de la moitié de la génialité de ce chef d’œuvre. Les acteurs sont très bon (ce n’est pas le même jeu qu’adj, le débit et l’intonation diffèrent), je n’avais jamais vu Clint Eastwood en dehors de ses néo-films noir mis en scène par ses soins (on se rappel des géniaux « Million dollar » et surtout l’immense « Grand Torino »). Il est très bien dans son rôle mais d’après ce que j’ai entendu son jeu ne dépasse pas une émotion, je pense comprendre pourquoi. Mention très spécial a l’acteur qui joue le truand qui est pour moi le perso le plus empathique et qui est génial, il me fait penser à un Joe Pesci du western.
      Je l’avais déjà dit lors de ma critique sur, « il était une fois dans l’ouest », mais Sergio Leone est LE cinéaste qui a influencé le plus de cinéastes, que ce soit Tarantino, Winding Refn, Van Sant et j’en passe. C’est une certitude. Il y a du génie et de l’amour pour raconter des histoires mais surtout il y a une grande histoire d’amour entre lui et le western.
      Allez, comme chez le traiteur : « il y en a en rabe, je vous en rajoute : « Tu vois il y a deux types de catégories dans le monde, ceux qui ont un flingue chargé dans la main et ceux qui ont une pelle; toi tu creuses. »
      PS : « Breaking Bad » est la meilleure série, je le re-re-re-re (continuez pendant 5 min) confirme car Tuco de le bon, la brute… vient d’Albuquerc de même que notre Tuco dans la saison 1 et 2. Super référence !

      1 J'aime
    5. Il y a 2 ans

      Un film qui ne vieilli pas...
      Toujours aussi bon avec une super b.o de Morricone.
      The best for me!!!!

    6. Il y a 2 ans

      Un classique culte.

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.