• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    No

    Langue
    Qualité
    Videos de No

    No

    63 161

    1. Il y a 3 mois

      J'adoooore gael, et suis vraiment intéressé par le scénario qui est très véridique par rapport aux durs événements dans ce pays. Je n'ai pas pu le voir au cinéma j'en ai été très affecté mais la je compte bien me rattraper. Gael ormis ses magnifiques yeux verts et son divin sourire accepte des rôles politiquement dérangeant comme le crime du père armaro très peu connu. Sur la remise en question du célibat des prêtres dans un pays latino-américaine très pratiquant. Il sait jouer sur tous les registres du film de gondry qui mets en scène les vidéos de bjork avec son univers fantasmagorique comme dans blind un voyou sans état d'âme. A 18 ans il a quitté son Mexique pour venir étudier son métier.
      Si l'histoire des pays oppressé par des régimes dictatoriaux renversé vous intéresse n'hésitez pas a le regarder.

    2. Il y a 1 an

      à l'ère du cinéma 3D et de la HD, le cinéaste Pablo Larrain décide de filmer "No" au format 4/3 à l'aide de caméras des années 80 par souci de réalisme, afin de mieux restituer l'époque. C'est une fausse bonne idée car le résultat est horrible tant l'image est rebutante. Quand au récit inspiré de fait réels, il est par moment confus et parvient aussi moyennement à captiver l' attention car tout est quasi prévisible. En conclusion: il aurait mieux valu en faire un documentaire.

    3. Il y a 2 ans

      Un film tout simplement formidable, des images qui nous transportent dans le temps. Des acteurs tout simplement géniaux qui nous font vivre ces évènements d'une façon plus que réaliste. "No", un message de liberté.

    4. Il y a 3 ans

      " Politiquement radical, No l’est aussi dans sa forme. Après un générique de toute beauté, le film mélange archives et fiction, images de 1988 et images tournées au présent, sans que l’on perçoive la différence. La forme rejoint le fond : plus que du passé, No parle du présent. Certes, Pinochet est parti, mais ses idées sont toujours en place, au Chili comme ailleurs. No est l’histoire d’un pays qui se libère d’un bourreau en acceptant, en héritage, de continuer à utiliser la chaise électrique. Pour recréer le Chili de 1988, l’excellente idée de Larrain est d’avoir, en plus du décor et des costumes, utilisé le matériel vidéo de l’époque, et ainsi de synchroniser ses images à celles des archives. Ce côté bricolo, tout comme la présence de la star Gaël Garcia Bernal, fait songer parfois au cinéma de Michel Gondry, d’autant plus que Larrain ne se gêne pas pour injecter de l’humour dans son film. Là s’arrête, bien sûr, la comparaison. "

      La suite ici : http://www.cinematraque.com/2013/03/no-la-victoire-amere/

      1 J'aime
    5. Il y a 3 ans

      Entre le documentaire et le film : filmé de plus avec une caméra d'époques, on a vraiment l'impression d'être revenu pendant les années 1980. Des acteurs brillants, une histoire redécouverte et un jingle qui vous reste dans la tête. :)

      2 J'aime
    6. Il y a 3 ans

      Leçon d'histoire et de com' politique ;-)

    7. Il y a 3 ans

      Petite leçon d'histoire et vrai film de cinéma. Scénario aux petits oignons, acteurs impressionnants, images au grain inimitable, lumière.. tout est minutieusement travaillé. Formidable !

      2 J'aime
    8. Il y a 3 ans

      test test

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.