• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    Terminator 3 : le soulèvement des machines

    Langue
    Qualité
    Videos de Terminator 3 : le soulèvement des machines

    Terminator 3 : le...

    350 52

    1. Il y a 1 an

      suis clients genail

    2. Il y a 2 ans

      Cameron eu une idée, créer un Terminator féminin pour son deuxiéme volet, mais l’idée fut rejeté car jugé ridicule et stupide.
      Certains n’étaient pas de cet œil la, cette idée fut reprise dans Terminator 3, canard boiteux de l’anthologie.

      Quel dommage, film inutile hélas, exemple typique du blockbuster bourré d’argent qui cherche à relancer les anciens filons d’or en ciblant un publique de jeune. Passé le plaisir de revoir un Terminator à l’écran, on est obligé de comparer avec les précédents opus…et ça fait mal. À la réalisation ce trouve Mostow (connu pour Hancock et the game) qui tente de rendre hommage au Terminator de Cameron mais ça ne fonctionne pas. Le Terminator 3 n’est qu’une pale copie de ce que l’on sait déjà, n’ajoutant pas de renouveaux scénaristiques. On a presque l’impression d’avoir un film sur la mythologie du jugement dernier alors que l’on n’en avait pas besoin. Le récit évoqué dans le 2 était largement suffisant. Donc pas de nouveau apporté, pas d’intérêt en soi. On s’arretera tout de même sur la performance clean d’Arnold. Mais le personnage qu’il campe n’a plus la sympathie du T-8OO dans le 2, on retrouve trop la machine et pas assez « l’ami ».
      Rien de bien original, les scénes d’actions s’enchainent sans trop de sens. La scène de poursuite en camion est très bien fait mais comme toujours, Terminator 2 nous en avait déjà proposé une. Cela dit cette scène pourrait être appelé la scène du film ! Ce qui est bien dommage d’avoir à s’arrêter sur si peu.
      La menace est ici incarnée par la T-X, copie conforme du T-1000, en moins menaçant, complétement raté et féminin. Pourquoi les scénaristes ont senti le besoin d’intégrer une Terminator femme, je ne sais pas. Mais en tout ça ne fonctionne pas, bien que graphiquement le T-X soit réussi.
      John Connor est campé par Nick Stahl, remplaçant don Edward Furlong. On sent qu’il fait ce qu’il peut pour nous proposer un bon John Connor, mais après avoir vu et revu Furlong dans le 2, le changement est dur à prendre en compte. De plus, je trouve que l’évolution de Connor jouait par Stahl n’est pas celle à laquelle le 2 nous avait préparé. On passe d’un adolescent espiègle avec une grande force d’esprit à un jeune adulte peureux et presque faible. Sans parler de sa future femme qui est totalement inutile et sans profondeur campée par Claire Danes. Autre figure de la sage raté est Sarah Connor, qui est tout bonnement absente. Et elle manque au film. On se retrouve donc avec LA valeur sure du film, Arnold, notre T-800, qui fait monter notre adrénaline de geek en nous. Très limité dans cet opus (pourquoi ???), Schwarzi est toujours aussi bon, c’est du bonheur de le revoir en Terminator. On a le droit à un lot de nouvelles punchlines comiques tels que « Talk to the hand ».
      Nous sommes donc en présence d’un épisode raté, copie éphémère de deux premiers épisodes grandioses. Ce film aura seulement réussi de porter à l’écran une troisième fois notre T-800.

      http://cin3moi.wix.com/onregardequoicesoir

      2 J'aime

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.